Retrouvez l’exposition photographique « Regards sur le patrimoine djiboutien : la gare » de Thibaut de Rohan-Chabaud.

La gare de Djibouti est un exemple remarquablement cohérent des grands ensembles ferroviaires du début du 20e siècle.

     Mais si la plupart des gares de cette époque ont disparu ou été considérablement modifiées ou altérées, celle de Djibouti est un des derniers exemples complets non seulement du bati, de la gare, des ateliers, mais aussi des machines et des wagons, du matériel d’entretien…etc et constituent ainsi un “ sanctuaire ” unique du patrimoine scientifique et technique de cette période.

     En plus d’une vraie leçon de savoir faire d’adaptation climatique, c’est aussi un témoignage très rare de patrimoine vivant, par la présence des cheminots qui ont encore toute la connaissance précieuse du fonctionnement de chaque opération.

 

Un projet de remise en valeur de l’ensemble du parc ferroviaire, contitue aunsi une opportunité exceptionnelle de réhabilitation du passé des savoir faire humains locaux qui peut démontrer aujourd’hui :

– Une leçon de développement durable par l’intelligence des adaptations climatiques, une leçon des savoir faire humains de tous ceux qui ont oeuvré en ces lieux et une leçon de modernité pour un nouvel usage des transports adaptés aux locaux comme aux visiteurs.

Photographe et vidéaste, Thibaut de Rohan porte un regard intime sur les hommes et les femmes qu’il rencontre au gré de ses missions et de ses voyages. Ses travaux personnels, préparation d’un repas familial au Népal, exploration du travail d’un artiste graveur, portraits d’enfants handicapés…sont marqués par cette même lenteur, invitation à l’intériorité et à la vérité.

Il collabore depuis 2015 avec l’agence RL&A et accompagne Didier Repellin dans ses missions d’expertises et de restaurations.

 

Vernissage : mardi 21 février à 18h30 dans le hall de l’IFD

Durée de l’exposition jusqu’au 9 mars !

Entrée libre