Conférence dirigée par Jean-Olivier VIOUT

Albert Bernard est affecté en Côte française des Somalis en 1933  comme élève administrateur. Le 18 janvier 1935, il périt, accompagné de 17 gardes, dans une bataille face à 2000 fantassins et cavaliers venus de l’autre côté de la frontière avec l’Éthiopie. L’administrateur Bernard n’a que 25 ans lorsqu’il meurt en héros avec les gardes djiboutiens, épuisant toutes leurs cartouches face à des adversaires une centaine de fois plus nombreux.

Entrée libre

Grande salle de l’IFD