Animée par Louis Estienne, professeur agrégé d’histoire et directeur délégué de l’IFD

Le football a conquis le monde de façon pacifique. Le soleil ne se couche jamais sur son empire. C’est le symbole même de la mondialisation. Mais alors que la mondialisation est perçue comme une force venant dissoudre les identités nationales, le football en est le plus sûr ciment : les populations se soudent autour de leur équipe nationale, porte-drapeau d’un pays et symbole consensuel d’une unité mise à mal. Le football attise-t-il les haines nationales jusqu’à déboucher sur les affrontements guerriers ou est-il le moyen d’un rapprochement entre peuples, d’ouverture sur les autres ? Le football est-il un moyen d’intégration et de mixité raciale, permettant une harmonie sociale interne, ou sert-il d’exutoire aux débordements racistes ?

Entrée libre